Une majorité de communes de la Loire est potentiellement concernée par le radon, du fait des formations géologiques des sols. La présence du radon, gaz incolore et inodore, dans l’air intérieur des habitations peut être dangereuse pour la santé des habitants. C’est pourquoi, l’association de consommateurs et usagers CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie), en partenariat avec l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, et en collaboration avec les intercommunalités, a conduit une campagne d’information et de dépistages localisée en certains lieux.

103 volontaires de 22 communes ont ainsi pu disposer gratuitement pendant au moins deux mois, entre octobre 2018 et avril 2019, d’un dosimètre permettant de mesurer la concentration du radon dans leur habitation principale.

Les résultats de cette campagne ont été présentés à l’occasion d’une réunion publique d’information organisée, le lundi 1er juillet 2019 à Saint Just en Chevalet.

L’Agence régionale de santé a rappelé les enjeux sanitaires et le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) a pu répondre aux questions techniques et présenter les solutions qui permettent de se prémunir du radon.

Les résultats de l’étude sont téléchargeables ici.

Rappel : qu’est-ce que le radon, quels sont les risques ?

Le radon est un gaz radioactif incolore et inodore, présent naturellement dans les sols en tout point du territoire, mais en quantité plus importante dans les massifs granitiques, volcaniques, et certains grès et schistes noirs. Au regard des formations géologiques, les communes des deux communautés citées sont concernées.
Le risque pour la santé est dû essentiellement à la présence du radon dans l’air intérieur des habitations dans lesquelles il peut s’accumuler, selon leur localisation, leur conception et leur ventilation.
Le radon est classé par le Centre international de recherche sur le cancer comme « cancérigène pulmonaire certain » depuis 1987. Selon le Ministère des solidarités et de la santé, en France, le radon est à l’origine de 5 à 12% des décès par cancer du poumon, soit la deuxième cause après le tabac.

Renseignements-contacts :

  • Association de consommateurs et usagers CLCV :
    • 32 rue Gabriel Péri – 63000 – CLERMONT-FERRAND 04 73 36 75 91
    • 19 rue Gambetta – 42700 FIRMINY 04 77 61 49 94
  • ARS Auvergne-Rhône-Alpes : Service presse : 04 27 86 55 55 – ars-ara-presse@ars.sante.fr