L’intercommunalité, ce sont des communes qui s’unissent pour mettre en commun leurs moyens, partager des compétences et développer ensemble des projets.

La Communauté de Communes du Pays d’Urfé est un Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI). Elle a été créée en 1996, elle est issue de la transformation du SIVOM de la Montagne Roannaise.

Elle est composée des 11 communes suivantes : Champoly, Chausseterre, Cherier, Crémeaux, Juré, La Tuilière, Les Salles, St Just en Chevalet, St Marcel d’Urfé, St Priest la Prugne, St Romain d’Urfé.

carte

Population légale 2011 en vigueur le 1er janvier 2014 : pop. municipale : 5 168 hab / pop. totale : 5 308 hab

Située dans le département de la Loire (42), au cœur des Massifs des Bois Noirs et de la Madeleine… à mi-chemin entre Clermont-Ferrand, Saint Etienne. L’échangeur autoroutier N°31 – Les Salles de l’A89 place le territoire à 1h de Saint-Etienne, à 45 minutes de Clermont-Ferrand et à 1h de Lyon.

 

Riche de paysages contrastés, nos communes rurales bénéficient d’un tissu économique diversifié mêlant agriculture, artisanat, petites entreprises, activités touristiques et quelques leaders économiques qui font la fierté de nos communes.

Dans le calme d’une nature encore souveraine, vous entendrez les merveilleuses histoires du Pays d’Urfé :

– des histoires de pierres : forteresse médiévale, pierres taillées des églises et habitations, pierres légendaires, autour du berceau de la famille d’Urfé

– des histoires de sources, tourbières, moulins et le petit patrimoine qui jalonne les ruisseaux

– des histoires d’hommes, partagées entre les Monts de la Madeleine et le Massif des Bois Noirs

– des histoires d’art et savoir-faire, avec les artistes et les artisans du pays d’Urfé (artisanat des Pays d’Urfé au quartier du Château à St Just en Chevalet).

Venez découvrir le Pays d’Urfé, à pied, à cheval, ou en VTT (Espace VTT-FFC du Massif des Bois Noirs), un des plus grands de France avec 1100 km balisés) sur plus de 800 km de sentiers balisés et entretenus régulièrement.

La Communauté de Communes du Pays d’Urfé, établissement public de coopération intercommunale, fonctionne dans le cadre des statuts approuvés par arrêté préfectoral du 28 juin 1996, modifiés le 5 mars 2001 et le 22 septembre 2006.

Suite à la loi d’août 2004, tous les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) ont été amenés à définir leurs statuts et préciser l’intérêt communautaire. L’objectif de la définition de l’intérêt communautaire est de déterminer précisément les actions qui relèvent de la communauté de communes par rapport aux interventions des communes.

Le Conseil communautaire se réunit une fois par mois, lors de séances publiques. Il prend toutes les décisions importantes pour le fonctionnement et l’avenir du territoire.

Le Conseil communautaire compte 27 conseillers communautaires. A compter des élections municipales de mars 2014 et en application de la loi du 31 déc. 2012 relative à la représentation communale dans les Communautés de Communes, la répartition des sièges est déterminée de la façon suivante :

=> Champoly : 2 délégués
=> Chausseterre : 2 délégués
=> Cherier : 2 délégués
=> Crémeaux : 4 délégués
=> Juré : 2 délégués
=> La Tuilière : 2 délégués
=> Les Salles : 2 délégués
=> St Just en Chevalet : 5 délégués
=> St Marcel d’Urfé : 2 délégués
=> St Priest la Prugne : 2 délégués
=> St Romain d’Urfé : 2 délégués

C’est le Conseil qui donne les orientations, il est l’organe décisionnel de la Communauté de Communes, et à ce titre :
• Il élit le président et les membres du bureau.
• Il vote le budget et décide des actions à mettre en œuvre.
• Il contrôle l’exécution de ses décisions par le président et le bureau.
• Il peut déléguer certaines décisions au président et au bureau.

Le Président, au même titre que le maire dans sa commune, dispose de nombreux pouvoirs :
• en tant qu’exécutif de la communauté : il dirige les débats du Conseil communautaire et les réunions du bureau, il assure l’exécution des délibérations prises par le Conseil. Le président est le représentant légal de la collectivité. Il organise et dirige les services de la CCPU.

Le bureau traite des affaires courantes et débat des projets en réflexion. Le bureau se réunit avant chaque Conseil et adopte l’ordre du jour avant de le soumettre au Conseil communautaire. Il peut bénéficier de délégation du Conseil communautaire pour traiter certains dossiers.

Le bureau est composé d’un représentant par commune, parmi lesquels le Président et les Vice-Présidents.

CCPU – Statuts